Technique...


Grâce au monotype, Milvia capture la spontanéité du geste dans la matière. Le tracé devient le témoignage d’un instant, le miroir d’une chorégraphie intérieure qui nous fait "signe" car l'influence de la calligraphie chinoise est omniprésente. L’empreinte est relevée sur un papier chinois à grosses fibres irrégulières (le murier) puis marouflée sur la toile. Les impressions successives sur la feuille permettent à l’artiste d’allier avec la transparence, les superpositions de formes et de tons, au point de susciter une profondeur vivante. La texture du papier offre à la peinture un relief singulier ; l’œuvre laisse nos émotions naviguer davantage qu’hésiter, entre contemplation et sensualisme.

Christine Sergent, octobre 2006
© 2003/2009 - v2.0 - Carte du site - Mail - Blog - Flux RSS - 04/05/2009 - changer de langue / choose another language / cambiar de idioma - réalisation : l'Oeil décalé®